Le remembrement parcellaire

Pourquoi le remembrement parcellaire ?

Le remembrement ou remembrement rural a pour but la constitution d'exploitations agricoles d’un seul tenant sur de plus grandes parcelles afin de faciliter l'exploitation des terres. Les grands remembrements sont maintenant le plus souvent induits par la construction d'infrastructures nouvelles telles qu'autoroutes et voies ferrées fragmentant le parcellaire agricole. Les maitres d’œuvres courants pour ce type de travaux sont : CONSEIL GENERAL, SNCF, COMMUNE.

Et l'écologie dans tout ça ?

L’impact environnemental de ces aménagements fonciers est pris en compte depuis 1990. Les différents maitres d’oeuvre prévoient notamment la création de zone humide, en compensation de celle enlevée, la replantation de haie bocagère et la conservation des arbres « saproxyliques », abritant des insectes.

remembrement.jpg

En quoi cela consiste ?

Maintenant appelés « Aménagements Fonciers Agricoles et Forestiers » depuis 2005, ces travaux consistent à supprimer des haies qui délimitent une ou plusieurs parcelles. Les haies sont débroussaillées, les arbres abattus, les souches extraites et les talus broyés afin d’éliminer les racines ou chute de bois.

Comment ?

Les travaux nécessitent une phase de préparation en bureau d’études :

  • déterminer les haies à traiter,
  • contacter les propriétaires,
  • recenser les zones à protéger (zone humide, arbres saproxyliques).

La phase travaux regroupe plusieurs types de prestations : le débroussaillage des haies, l’abattage des arbres, le dessouchage, le débardage du bois ainsi que sa revalorisation .

Remembrement parcellaire débardage.jpg

Avec quels moyens ?

Des engins tels que pelle­sécateur, porteur-forestier, broyeur peuvent être utilisés, mais le savoir­-faire d’un bûcheron reste indispensable pour l’abattage des arbres revalorisés en bois d’œuvre.

Place à l'innovation :

L’utilisation d’application pour smartphone géo­localisé facilite la préparation et le suivi du chantier. Des cartes satellites sont préparées afin de :

  • repérer les haies à traiter,
  • recenser les arbres « saproxyliques »,
  • définir les zones de travail poste par poste
  • gérer un suivi quantitatif du volume de bois.

Cela permet une meilleure gestion du chantier tout en utilisant des techniques innovantes.

NOS SERVICES

Nos références