Remembrements parcellaires

L’intérêt du remembrement parcellaire

Que ce soit dans le monde agricole ou forestier, l’exploitation des petites parcelles, divisées au fur et à mesure des héritages familiaux, limite la mécanisation des cultures, conduit à la multiplication des petites parcelles isolées et entraîne des contraintes de voix d’accès.

Le remembrement parcellaire cherche à regrouper les parcelles de chaque propriétaire, afin d’optimiser les coûts liés à leur exploitation et permettre leur mécanisation. Il permet de maximiser le nombre de parcelles exploitables, de faciliter leur exploitation et ainsi d’améliorer leur rentabilité.

L’intérêt du remembrement parcellaire a été traitée dans une fiche info publiée par la SERPE : Le remembrement parcellaire.

Remembrement parcellaire-0.jpg

Les aspects techniques du remembrement parcellaire

Le remembrement parcellaire, lorsqu’il implique un nombre important de parcelles, nécessite une étude préalable et l’accord des différents propriétaires :

  • Dans un premier temps, les limites du projet doivent être délimitées sur le terrain.
  • Les propriétaires des parcelles concernées doivent être identifiés, contactés et la démarche du remembrement parcellaire doit leur être expliquée, pour obtenir leur assentiment.

L’utilisation d’outils tels que le GPS couplé au logiciel Arcgis, le SIG (système d’information géographique) de la SERPE facilite la première étape du remembrement parcellaire.

Une fois l’ensemble des acteurs sensibilisés et le projet finalisé, les travaux de remembrement commencent. Il s’agit essentiellement de travaux de terrassement, d’abattage, de dessouchage et de replantation, aux nouvelles limites de parcelles.

Qualifications de la SERPE :

  • E151 – Fauchage, broyage, débroussaillage
  • H121 – Habilitation pour travaux aux abords de routes, autoroutes et grandes infrastructures
Remembrement parcellaire-1.jpg

Nos références en remembrement parcellaire

Fiches infos