La fréquence de debrousaillement

Quelle fréquence optimale ?

La fréquence des travaux de débroussaillement se pose pour de nombreux propriétaires afin d’optimiser les coûts d’entretien d’infrastructure. Plus vous débroussaillez régulièrement, plus le coût des travaux est faible, car la végétation est peu dense, mais vous débroussaillez souvent et inversement. Il y a un optimum.

Cet optimum technico-économique dépend principalement :

  • de la végétation présente ;
  • du sol ;
  • des conditions climatiques.

Il faut également prendre en compte les éventuelles contraintes réglementaires.

Ainsi, des sociétés d’autoroute débroussaillent tous les deux ans dans le Sud ; des conseils généraux débroussaillent quant à eux tous les 3 ans. Dans le  domaine ferroviaire, hors contrainte budgétaire, la fréquence dépend idéalement des zones (périodicité d’une année en zone urbaine à une périodicité cible de 3 ans en zone rurale).

Une approche combinée permet de réduire les coûts sur le long terme

La fréquence et les coûts de traitement seront également optimisés en respectantcertains protocoles type comme

  • Débroussaillage,
  • Traitement chimique dans les 3 mois suivants;
  • Débroussaillage complémentaire dans les 12 mois ;
  • Eventuellement un dernier traitement chimique par tache dans les 3 mois.

Ces approches, à adapter à chaque situation, permettent d’affaiblir les strates buissonnières et arbustives pour permettre un développement de la strate herbacée, moins onéreuse à entretenir sur le long terme.

En conclusion, il est judicieux de

  • Segmenter les zones pour débroussailler de manière la plus adéquate technico-économiquement ;
  • Analyser la végétation et le besoin de débroussaillement en fonction des conditions locales ;
  • Mettre en place des procédures complémentaires au débroussaillage mécanique global.

NOS SERVICES

Nos références