La pratique du zéro phyto par la végétalisation

L’utilisation des produits phytosanitaires dans le cadre d’aménagement ou d’entretien des espaces est une vraie préoccupation de nos jours.

En effet, les pesticides peuvent représenter un danger pour l’homme et la nature suivant les conditions dans lesquelles ils sont appliqués.

Aujourd’hui, de nombreuses réglementations voient le jour pour limiter voire supprimer leur utilisation, c’est le cas de la Loi Labbé qui interdit les produits phytosanitaires dans les espaces publics.

Qu'est-ce que le zéro phyto ?

Le Zéro Phyto est un ensemble d’outils et de méthodes alternatives aux pesticides dans la création ou la gestion des espaces.

La pratique du Zéro Phyto présente de nombreux avantages :

  • Amélioration de la qualité de l’air et de l’eau :
  • Amélioration de la qualité de vie des individus : les pesticides peuvent représenter un danger pour la santé.  
  • Préservation de la faune et la flore : Les pesticides peuvent nuire à la biodiversité en supprimant certaines espèces (insectes pollinisateurs par exemple)
creation_prairie_zero_phyto_sem_espaces_verts_groupe_serpe.png

Les 3 étapes du zéro phyto

La mise en place du Zéro phyto se fait en 3 phases : l’étude, la réalisation, la gestion.

  • La phase étude permet d’analyser la situation (environnement, contraintes…), comprendre les enjeux, définir les objectifs à atteindre pour un espace donné et ainsi préconiser les interventions à venir.
  • La phase réalisation doit permettre de mettre en œuvre les préconisations choisies en phase etude (aménagement de l’espace) pour rendre possible l’entretien de l’espace sans l’utilisation de produits phytosanitaires.
  • La phase gestion concerne l’établissement d’un plan d’entretien de l’espace qu’il est primordial de respecter afin de rendre durable et pérenne les aménagements réalisés.
serpe_groupe_sem_espaces_verts_prairie_zero_phyto_biodiversite.png

L'exemple de la Végétalisation des espaces

Parmi les différents aménagements en zéro phyto, la végétalisation est une technique qui consiste à créer des zones enherbées ou à planter des végétaux sélectionnés pour leur caractéristiques permettant un entretien limité et sans l’usage des pesticides.

  • Occuper l’espace pour réduire l’entretien :

Le choix d’une espèce rase par exemple (plantes couvre-sols), permettra d’empêcher la repousse d’adventices. Il conviendra de définir la typologie de la zone concernée (zone de passage intensif ou peu fréquenté etc.), le lieu (pour choisir une essence locale et en cohérence avec les habitats locaux), la hauteur de pousse souhaitée, la capacité de recouvrement ou encore la résistance à la sécheresse.

  • Fleurir pour moins désherber :

Le long des murs, aux pieds des arbres, le long des clôtures, la plantation de vivaces permet d’économiser beaucoup de temps consacré au désherbage manuel.

  • Semer pour favoriser la biodiversité :

La création de prairies fleuries sur des zones peu fréquentées permet à la fois de réduire le coût d’entretien et de favoriser le développement de la biodiversité animale (insectes pollinisateurs, hérissons…)

Les facteurs clés de succès

plan_de_gestion_zero_phyto_serpe_espaces_verts_sem.png

Nos Services

Nos Références

Nos Matériels